Comment est née l'idée de Divorcepourtous ?
Nous voulions proposer un recours simple et à moindres frais aux personnes qui, d'un commun accord, souhaitent mettre un terme à leur union. Aujourd'hui, se séparer coûte encore cher - un divorce par consentement mutuel normal coûte entre 1 500 et 2 500 euros. Un divorce dit "contentieux" peut revenir à 15 000 voire 20 000 euros - et les procédures sont complexes. Internet offre des possibilités nouvelles qui peuvent simplifier la vie de tout le monde dans ces moments parfois difficiles.

 

Ce service en ligne n'existait pas ?
Des cabinets d'avocats offrent déjà des services en ligne, avec des prix d'appel. Ils proposent ensuite de faire un devis. Au final, le devis est toujours beaucoup plus cher que le prix d'appel, avec des notes qui atteignent bien souvent les 1 500 ou 2 500 euros contre les centaines d'euros annoncées au départ. Notre prix à nous est fixe.

Votre cabinet ne traite que les divorces par consentement mutuel... Comment faut-il procéder ?
Le client s'enregistre dans un premier temps sur le site divorcepourtous et remplit un formulaire. Sous 48 heures, il recevra sa convention et sa requête. Ensuite, il prend rendez-vous avec son avocat, commun aux deux personnes du couple, au cabinet ou par visio-conférence avec l'avocat d'un côté de l'écran, et le couple de l'autre. Son dossier, après modification si nécessaire et signature, est ensuite enregistré auprès du tribunal compétent. Le jour J, un avocat sera présent pour l'audience de divorce qu'elle ait lieu en France, métropole ou dans les DOM TOM. Le service coûte 300 euros par époux sans enfant et sans bien et 450 euros par époux avec enfant et/ou biens. Aucun frais ne viendra s'ajouter par la suite.

Le client n'a qu'un rendez-vous avec l'avocat. S'il a des questions, un souci, comment peut-il entrer en contact avec son conseil ?
Une hotline lui permet de le faire quand il le souhaite. Chaque dossier sera bien sûr traité et chaque client aura les réponses aux questions qu'ils se posent dans un délai raisonnable.

Ce site risque de susciter la grogne de vos confrères…
Plusieurs avocats nous ont accusés à tort en disant que nous allions "casser le marché". En réalité, c'est la partie de l'aide juridictionnelle, budget conséquent pour l'Ordre des avocats et pour le ministère de la Justice, qui ne sera plus utilisée par ces couples. Les personnes qui voudront avoir une relation physique avec un avocat, sur le long terme, pourront toujours aller voir nos confrères. Les autres auront la possibilité de procéder autrement et plus rapidement en passant par notre site.

 

Voir l'article sur le site Metronews